Jean-Eugène Robert-Houdin (7 décembre 1805 à Blois, France - 13 juin 1871 à Saint-Gervais-la-Forêt, France) est le plus célèbre illusionniste français du xixe siècle, le « rénovateur de l'art magique ». Considéré comme le plus grand illusionniste et prestidigitateur de tous les temps, à l'origine de presque tous les « grands trucs » de la magie actuelle, c'était aussi un grand constructeur d'automates.

 

 

Houdini est né à Budapest, en Hongrie1. À partir de 1907, Houdini prétend être né le 6 avril 1873 à Appleton dans le Wisconsin.

Il émigra avec sa famille aux États-Unis le 3 juillet 1878, à l’âge de 4 ans, sur le SS Fresia avec sa mère, alors enceinte, et ses quatre frères. Son nom sur la liste était Ehrich Weiss. Ses amis l’appelaient « Ehrie » ou « Harry ».

 

Enfant, Ehrich eut plusieurs emplois avant de devenir champion de cross country. Il fit ses premières apparitions publiques dès l’âge de 9 ans, en tant que trapéziste, se surnommant lui-même « Ehrich, le prince des airs ». Il devint magicien professionnel et commença à se faire appeler « Harry Houdini » car il était fortement influencé par le magicien français Jean Eugène Robert-Houdin, et son ami Jack Hayman lui dit qu’en français, le fait d‘ajouter un « i » à Houdin signifiait « comme Houdin ». Plus tard, Houdini déclara que son nouveau prénom Harry était un hommage à Harry Kellar. Cependant, Harry est naturellement dérivé de « Ehrie ».

 

Son décès

 

Le 22 octobre 1926, au Princess Theatre de Montreal, Houdini, alors en train de se faire peindre par un jeune artiste, reçoit la visite de l'étudiant de l'Université McGill Joselyn Gordon Whitehead. Houdini avait l'habitude de demander à quelqu'un dans le public de lui infliger un coup de poing dans le ventre, pour prouver qu'il était invincible. Whitehead lui demanda alors s'il pouvait effectivement endurer des coups au ventre, ce à quoi Houdini aurait répondu par l'affirmative. L'étudiant se précipita alors sur Houdini et le frappa violemment, sans avertissement, à de multiples reprises au bas ventre. Dès l'après-midi, le magicien se plaint de douleurs.

Quelques jours plus tard, dans sa chambre privée à Détroit, peu avant une de ses représentations, son médecin l'examine et reporte une fièvre à 40°. Houdini refuse toutefois d'annuler sa représentation qu'il effectue non sans difficultés. Quelques jours plus tard, le jour d'Halloween, Houdini décède d'une péritonite consécutive à une rupture de l'appendice. Le fait que les dommages de son appendice aient été ou non causés par les coups qu'il reçut de Whitehead fait aujourd'hui l'objet de controverses. Houdini souffrait en effet depuis plusieurs mois de douleurs au ventre. Ces faits ont été décrits et discutés notamment dans le premier chapitre du livre The Edge of the Unknown (Les frontières de l'inconnu) d'Arthur Conan Doyle, publié en 1930.

Un de ses descendants (en lien avec les auteurs d'une biographie controversée d'Houdini) a réclamé le lundi 26 mars 2007 à la justice américaine une exhumation, pour faire pratiquer une autopsie et tordre le cou, ou pas, à la rumeur qui court toujours selon laquelle le magicien aurait été assassiné.

Il laisse à sa mort l'une des plus grandes collections de livres sur la magie à la Bibliothèque du Congrès.

Pour Houdini, le seul objectif de la pratique du spiritisme, même s'il n'y parvint jamais, est d'entrer en contact avec l'esprit de sa mère disparue en 1913, seule preuve pour lui que ces phénomènes psychiques puissent exister.

Sa biographie a été publiée par James Randi, un collègue prestidigitateur et sceptique.

 

 

David Copperfield, de son vrai nom David Seth Kotkin, est un prestidigitateur et illusionniste américain, né le 16 septembre 1956 à Metuchen (New Jersey) d'un père russe et une mère turque.

 

Il commence sa carrière sous le pseudonyme de Davino, en donnant de petites représentations pour les anniversaires et autres festivités dans sa ville natale, pour 5 dollars. À 12 ans, il devient le plus jeune magicien à être admis à la SAM, the Society of the American Magicians, une des plus prestigieuses sociétés de prestidigitateurs au monde.

Il monte son premier spectacle à 14 ans.

À l'âge de 16 ans, il enseigne la prestidigitation à l'université Fordham, à New York. Il quitte ses études alors qu'il est engagé pour une comédie musicale, The Magic Man, produite à Chicago, et c'est pour ce spectacle qu'il utilise le nom de David Copperfield pour la première fois. Il chante, danse et crée toutes les illusions de ce show.

En 1977, ABC l'engage pour une série télévisée nommée « la magie de David Copperfield » (« David Copperfield's magic »). Au vu de cet énorme succès, CBS l'engage aussitôt pour une série de spectacles de magie télévisuelle « spéciale » : David Copperfield TV Specials.

Depuis 1978, David Copperfield a été vu à la télévision plus que n'importe quel autre magicien et a reçu un nombre important d'Emmy Awards, suprême récompense pour ses émissions de télévision.

Globalement on peut dire que son œuvre est marquée par une constante recherche scénographique. L'emploi très abouti des ressources du son et de la lumière permet de créer des spectacles grandioses dédiés principalement au rêve, à ce qu'on pourrait appeler « l'abandon du refus de croire », c'est-à-dire l'acceptation de l'existence de la magie. À cet effet, il entretient des relations très particulières avec ses « assistantes » qui ne sont plus reléguées au rang de potiches sciées en deux mais réellement incluses dans le dispositif scénique au moyen de danses remarquablement chorégraphiées. La sensualité est ce qui émane le plus de ces numéros où la magie n'est plus une fin en soi mais un moyen d'aboutir à un spectacle complet.

 

 

Chris Angel en pleine lévitation
Chris Angel en pleine lévitation

Chris Angel : Avec son style particulier, mélange de grunge et de gothique, et son don indéniable pour entourer ses numéros d'une ambiance mystique, glauque ou carrément gore, on peut dire que Chris Angel ne passe pas inaperçu.
Né le 19 décembre 1967, Christopher Nicholas Sarantakos a découvert la magie à l'âge de 6 ans et, depuis, la passion ne l'a plus jamais quitté. Rendu célèbre en 2005 par son émission « Mindfreak » sur la télévision américaine, il dépoussière les grandes illusions par des présentations éprouvantes mais spectaculaires et inoubliables. Fidèle détracteur des charlatans du paranormal, il aime également tourner en dérision certaines croyances religieuses. En véritable Houdini des temps modernes, il marche sur l'eau, sort in-extremis d'un immeuble sur le point d'être détruit, monte le long d'un immeuble en marchant sur les murs, reste plongé dans une cuve d'eau pendant 24 heures, se libère d'un baril rempli d'eau auquel il était cadenassé à plusieurs dizaines de mètres du sol, lévite au-dessus de la réplique de la pyramide de Luxor à Las Vegas, coupe une femme en deux sur un banc dans un parc... chacun de ses numéros est un véritable spectacle. En 2008, il réalise son rêve d'enfant en se produisant pour la première fois sur scène dans « Believe » à Las Vegas.
Chris Angel est le premier magicien a rendre la magie cool, fascinante et sexy. A propos de la mort, il dit : « Si je dois mourir au cours d'un numéro, j'aurais la satisfaction d'être mort en exerçant mon art ».

 

 

Dani Lary est tombé dans la magie comme Obélix dans la potion magique !

Dés son enfance, Dani n’a qu’une idée en tête : devenir magicien. 
A 8 ans, il crée ses premiers tours de magie,  à 14 ans, il monte son premier numéro et à 18, il sillonne la côte espagnole pour gagner quelques pesetas avec son premier spectacle !

Dani crée une nouvelle forme de magie mêlant le théatre poétique et l’illusion 
qui lui vaut en 1985 le Premier Prix lors du Congrés National des Magiciens. 

Dani Lary exerce son métier d’une façon toute particulière.
Il crée lui-même ses numéros et se considère comme un 
« auteur-compositeur-interprète » de la magie. 
Il dessine et construit tout son matériel lui-même, ainsi que ses décors et ses costumes. 
La création d’un numéro peut demander jusqu’à cinq années de travail 
entre le moment ou germe l’idée et sa finalisation, en passant par les plans, 
la construction de prototypes et les nombreuses répétitions.

Un tournant important de la vie de Dani est sa rencontre avec Patrick Sébastien. 
Depuis maintenant 10 ans, Dani crée un numéro tous les mois pour l’émission à succés  « Le plus grand cabaret du monde » sur France2. 
De nombreuses personnalités font appel au désormais célèbre magicien.
Ainsi, Dani a adapté des effets magiques pour le concert de Johnny Hallyday 
au Stade de France, pour la tournée de Lorie,  il a fait léviter Jack Lang lors de l’inauguration de la maison de la magie, il a crée des tableaux sur glace pour Philippe Candeloro.

 

Dani est un homme passionné à l’imagination débordante  et ce sont ces qualités qui rendent sa magie unique.

 

Source d'information www.wikipedia.org, www.newmagic.over-blog.com et www.danilary.net